Documents disponibles sur les deux sites pour Chrysomela vigintipunctata











planche muette Chrysomela vigintipunctata:

("cliquer" l'image pour obtenir un document entier ou agrandi)















    Le développement larvaire et nymphal de cette chrysomèle est beaucoup plus rapide que chez les autres membres de
l’espèce Chrysomela. En général, le stade larvaire ne dure qu’une semaine et le stade nymphal ne dépasse que très rare-
ment 4 jours.
    Les larves sont incapables de consommer les feuilles matures de la plante hôte, en l’occurrence le saule, ce qui expli-
que leur présence en escadrons au bout des rameaux sur les jeunes feuilles et la nécessité d’abréger le stade préimaginal
avant le mûrissement foliaire.
    Leur tendance à vivre en groupe, leur distribution très localisée et leur période d’apparition s’expliquent plus biologique-
ment que socialement.
    Cette tendance grégaire est inhérente à la rapidité de leur transformation, les larves n’ont guère le temps d’envahir la
plante hôte et ni l’envie de le faire vu leur besoin en jeunes feuilles uniquement présentes au bout des branches. Ceci ex-
plique aussi que la nymphose s’effectue très souvent en groupe non loin du lieu d’éclosion.
    Comme la larve de Melasoma populi (Chrysomela populi), celle de Chrysomela vigintipunctata exsude des gouttelettes
de répulsif par ses spicules latéraux quand elle se sent attaquée (voir INS-5297).
    Jusqu’aux années 1980, Chrysomela vigintipunctata était une espèce rare dans la majeure partie de l’Europe centrale,
son aire de distribution, à peine quelques observations au cours des décennies précédentes. Plusieurs épisodes de proli-
fération de ce coléoptère ont été observés depuis le milieu des années 1980. On peut noter de temps en temps des atta-
ques importantes toujours très localisées depuis quelques années.
    Toutes les chrysomèles émergées * sont blanches. Leur coloration crème, jaune puis orange est largement postérieure
et lentement progressive, à peine observe-t-on une coloration légèrement crème au bout de quelques semaines chez cer-
tains individus.

    Absente du Royaume-Uni.

* Deux élevages de chacun une quinzaine d’individus sur Salix erythroflexuosa.